epigraphiebyzantine.fr



Région_Italie_ 4 textes

Corpus_Italie_Naples_216

Léon III et Constantin V, 721/722 - Dédicace d'église.
CIG IV, n° 9543 ; F. FIORI, Epigrafi greche dell’Italia bizantina (VII-XI secolo), Bologne, 2008, p. 115-135 (fig. 39).

+ Θεόδωρος ὕπατος καὶ δοὺξ ἀπὸ θεμελίων τὸν ναὸν οἰκωδωμήσας καὶ τὴν διακονίαν ἐκ νέας ἀνύξας ἐν ἰνδικτιῶνι τετάρτη ὑπὸ (?) Λέοντος καὶ Κωνσταντίνου τõν θεοφυλάκτον βασιλέον σύν τε πίστη καὶ τρόπω σεπτὸς μετέστη τοῦ βίου ἐνθάδε ζήσας Χριστῶ (vide) ἔπη καὶ (vide) μῆνας.

"Théodore, consul et duc a construit ex-nihilo l’église et couvert de nouveau la diaconie dans l’indiction 4 sous les basileis gardés par Dieu Léon et Constantin et, digne d’honneur pour sa foi et sa conduite, il a quitté la vie ici après avoir vécu pour le Christ [vide] années et [vide] mois. (Guillou)"


Corpus_Italie_Naples_217

Michel III, 846 - Epitaphe d'Hadrien.
B. CAPASSO, Monumenta ad neapolitani ducatus historiam pertinentia, I, Naples, 1881, p. 262, n° 1 ; O. BERTOLINI, « La serie épiscopale napoletane nei sec. VIII e IX. Ricerche sulle fonti per la storia dell’Italia méridionale nell’alto Medioevo », Rivista di Storia della Chiesa in Italia, 24, 1970, p. 356-357 et n. 29.

In nomine Iesu Christi imperante domino nostro perpetuo Augusto Michaelio porphyrogenito, anno V, indictione X hic quietus iacet magnifico genere nobilis Hadrinanus hujus fundator ecclesie…

" Au nom de Jésus Christ, sous le règne de notre maître éternel, l’auguste Michel Por-phyrogénète, la 5ème année, indiction 10 (=846), repose ici, d’illustre famille, le noble Hadrien, qui a fondé cette église (…)"


Corpus_Italie_Tarente_218

Nicéphore Phocas, 965-969 - Restauration des remparts de la ville.
G. GIOVINE, De antiquitate et varia fortuna libri octo, Naples, 1589 ; V. VON FALKENHAUSEN, « Tarento in epoca bizantina », Studi Medievali, 3e ser. IX, 1, 1968, p. 138 ; A. JACOB, « La reconstruction de Tarente par les Byzantin aux IXe-Xe siècles. A propos de deux inscriptions perdues », dans Quellen und Forschungen, 68, 1988, p. 9-19 ; A. GUILLOU, Recueil, 1996, n° 175, p. 183-184.

Ἔβλεψάς με πρώην ὅσον δυστυχῶς ἀνεστρέφθεν. Λίαν μὲν ἐπιφανὴς ἐγενόμην καὶ λαμπρὰ καὶ καινοῖς ἐπιτειχίσμασι κεκοσμημένη. Ταῦτα δὲ ὅμως ἐπὶ τῶν μοχθηρῶν πραγμάτων ἐμὲ σώζειν οὐκ ἐδυνήθη. Νῦν δὲ ἀγαθῆ τύχη πάλιν ἐπεσκεύασμαι. Νικηφόρος ἀρχιτέκτων ἔξοχος ἀμφὶ τὴν ἐσπέραν τὸ θέμεθλον ἤρξατο θεμελιοῦν. Πρὸς πέρας ἔπειτα παρελθὼν ὃ νῦν οἰκοδόμημα βλέπεις ἐπεκτήνατο. Καὶ μὴν Νικηφόρος αὐτοκράτωρ κράτιστος καὶ εὐσεβὴς ἐμὲ προσορῶν κειμένην – καὶ γάρ με ἐκ τῆς Λιβύης βάρβαροι καὶ πάλαι οἱ Σαρακηνοὶ ἐξ Ἄφρων ἐκδραμόντες ἐκ θεμελίων κατέβαλον - ἀνόρθωσε θαυμαστῶς καὶ ἐκέλευσε Νικηφόρον τοιχοποιὸν κατ’ ἐκεῖνον τὸν χρόνον πολυώνυμον καὶ ἄριστον ἰδία τῆ τέχνη ἐπιτηδείοις πράγμασιν ἐμὲ διακοσμῆσαι.

"Tu as vu précédemment comment j’ai été bouleversé malheureusement. Je fus très célèbre et brillante et ornée de nouveaux remparts. Toutefois ceux-ci dans des circonstances pénibles ne purent me sauver. Maintenant, par un heureux sort, j’ai été de nouveau restaurée. Nicéphore, l’excellent architecte, a commencé par jeter les fondations vers l’Ouest. Ensuite, en allant jusqu’au bout, il a construit l’édifice que tu vois maintenant. Et, en effet, Nicéphore, l’autokratôr tout-puissant et pieux voyant en quel état j’étais – et, en effet, des barbares venus de Libye et, jadis, les Arabes venus d’Afrique – me rasèrent jusqu’au sol – m’a redressée de façon remarquable et a donné l’ordre à Nicéphore, constructeur de rempart fameux à l’époque et d’une grande valeur, d’user de son savoir-faire pour me fournir les équipements indispensables. (trad. A. Guillou)"


Corpus_Italie_Terracina_219

Constant II, 663 - Acclamation des troupes à l'empereur.
M.-R. de la BLANCHERE, Terracine, Essai d’histoire locale, Paris, 1883, p. 173-174, repise dans Ch. DIEHL, Etudes sur l’administration byzantine dans l’exarchat de Ravenne, Paris, 1888, p. 67, n. 5 ; A. GUILLOU, Inscription du duché de Rome, dans Mélanges de l’Ecole française de Rome-Moyen Âge, Temps modernes, 83, 1971, p. 150 ; A. GUILLOU, Recueil, 1996, p. 130-132, n° 119 (pl. 118-119 (photographie) ; F. FIORI, Epigrafi greche dell’Italia bizantina (VII-XI secolo), Bologne, 2008, p. 145-150 (fig. 1b).

Ὀρθοδόξων καὶ νηκητῶν
βασιλέων πολλὰ τὰ ἔτη

Mundeficatus
est forus iste
tenpore domini Georgus
consul et dux.

" Nombreuses années aux empereurs orthodoxes et victorieux.
Ce forum a été embelli au temps de Georges, consul et duc. "


haut de page